Accueil

Prévisions pour le dimanche 04 septembre 2020

EVENEMENTIEL  « A.P.R.S.G.  T.P.M. »
La Présidente et le conseil d’administration proposent un déjeuner dansant à l’Auberge
provençale de LA GARDE qui nous accueillera le Dimanche 04 Septembre 2022 dès 11h30.
« Menu Surprise ».
DATE à RETENIR dans votre calendrier

Article et photos Cérémonie du 27 mai 2022

Exposition-conférence-film ANACR-Comité d’Ollioules 21-28 mai

Association nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance- COMITE d’OLLIOULES
Texte : Catherine BUISSON, directrice de cabinet du Maire d’Ollioules
RESISTANCE ET DISSUASION, du programme nucléaire français à nos jours
Espace Pierre Pujet, place Marius TROTOBAS, 83190 OLLIOULES
L’Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance, comité d’Ollioules, présidée par Catherine Schmitt,
vous propose du 21 au 28 mai à l’espace Pierre Puget une exposition qui s’inscrit en droite ligne dans une actualité
qui nous est imposée depuis quelques mois.
« Résistance et Dissuasion» retrace l’histoire du programme nucléaire français. Elle explore en particulier l’enjeu
considérable qu’a représenté le nucléaire pour la France à la veille puis au cours de la Deuxième Guerre mondiale, et les
liens de la France Libre avec la genèse de la dissuasion nucléaire. Plusieurs hauts faits d’arme sont présentés, en
particulier l’épopée de l’eau lourde, depuis la « première bataille » en février-mars 1940 jusqu’à son transfert secret à
Londres au moment de la débâcle en juin 1940, ou encore le rôle des Résistants français dans les travaux des Alliés sur le
nucléaire, en Grande-Bretagne et au Canada.
Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, le nucléaire fut pour la France libérée un enjeu majeur de souveraineté
et un moyen de se reconstruire. C’est ainsi que l’aventure atomique française se poursuivit avec la création en 1945 par
le général de Gaulle du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le lancement secret sous la Quatrième République du
programme nucléaire militaire, et la consécration de la dissuasion nucléaire sous la Cinquième République.
Près de quatre-vingts photos et documents d’archives spécialement rassemblés pour l’exposition, issus d’une dizaine de
fonds tissent ainsi le fil, d’hier à aujourd’hui, de cet engagement en faveur de l’indépendance de la Nation et de la
protection de ses intérêts vitaux.
L’exposition comprend également deux projections du film « La Bataille de l’eau lourde », réalisé en 1947 qui retrace
la lutte des Alliés contre l’Allemagne nazie pour la possession de l’eau lourde, produit rare et d’une importance capitale
dans la conquête de l’énergie atomique.
Cette exposition a été conçue, avec le concours du CEA, par monsieur Dominique Mongin, docteur en histoire
(Université de paris I panthéon Sorbonne), spécialiste du nucléaire qui animera une conférence relative à cet important
sujet.
Focus : Dominique Mongin a soutenu sa thèse en 1991, sous la direction du Professeur Maurice Vaïsse. Elle était
intitulée : « La genèse de l’armement nucléaire français (1945/58) » ; c’était en France la première thèse de doctorat en
histoire sur le sujet. Il a travaillé successivement au Ministère de la Défense (Cabinet du Ministre, Centre des hautes
études de l’armement), à l’Autorité de régulation des télécommunications, ainsi qu’au service du Premier Ministre
chargé des questions de défense et de sécurité nationale (SGDSN), avant de devenir rapporteur de la Commission du
Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2008. Aujourd’hui, il est chercheur et enseigne à l’Institut National
des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) et à l’Ecole Normale Supérieure (ENS-Ulm).
Les moments forts de l’exposition
– Vernissage le samedi 21 mai à 11h
– Conférence de Dominique Mongin le vendredi 27 mai à 18h
– Projection les 21 et 27 mai à 15 heures du film « la bataille de l’eau lourde »
Exposition, conférence et film se dérouleront à l’Espace Pierre Pujet, place Marius TROTOBAS, 83190 OLLIOULES
Entrée libre.
Réservation conseillée pour la conférence au 04 94 30 41 45

Mme la présidente de l’ANACR me demande de rectifier l’article de Var Matin qui contient une erreur: le gendarme Cordier a eu une fille unique, Claude, qui n’était pas présente à l’inauguration.
C’est le fils de René MAISONS, résistant non cité dans l’article qui était présent.

Samedi 21 mai 2022

Dès 09h00 du matin une petite équipe constituée par Jean Lipiarski , Christian Poivey, Christian Jumanus, Didier Masson, Daniel Baudrit et notre ami  » Doudou »  (Jean Marc Mokala) ont entrepris le désherbage et nettoyage des extérieurs de la Maison du Combattant . 35 Sacs poubelles ont été nécessaires . Merci à toute l’équipe !

 

© Maison du Combattant Toulon. Tous droits réservés | Une création de Air2D2 SARL